Remerciements

Nous tenons à vous remercier pour votre participation au 10e congrès de la SFT
et pour les échanges passionnants !


Mot de la Présidente de la SFT

La tabacologie sur mesure

photo_al_lefaouNotre congrès 2016 s'annonce sous les meilleurs auspices : l'opération nationale "Moi(s) sans tabac" débutera en effet au cours de cette première semaine de novembre. Cette initiative est inédite en France, tant en termes de communication pour encourager les tentatives d'arrêt que d'émulation des équipes impliquées dans la lutte contre le tabagisme au niveau régional.

Le Moi(s) sans tabac français reproduit le Stoptober britannique et traduit la volonté des pouvoirs publics de s'engager plus avant dans la réalisation du Plan national de réduction du tabagisme (PNRT) annoncé en septembre 2014 afin que la prévalence tabagique, de dix points plus élevée par rapport au Royaume-Uni ou la Belgique, soit enfin en baisse.

Si la Société francophone de tabacologie (SFT) s'est engagée auprès des pouvoirs publics pour appuyer le PNRT par sa participation à différents groupes de travail – le "Coaching en ligne" mis en place par la CNAMTS et Santé publique France, la boîte à outils de l'arrêt du tabac diffusée par Santé publique France, le sevrage tabagique dans les centres d'examens de santé de l'Assurance maladie ou encore le contenu des messages des délégués de l'Assurance maladie auprès des médecins de ville sur le thème du sevrage tabagique et du forfait de remboursement –, il reste encore beaucoup à faire.

De fait, la référence de notre pays en matière de lutte contre le tabagisme reste la Grande-Bretagne, comme le développait le rapport de la cour des comptes en 2012. Le plan "Healthy lives, healthy people" 2011-2015 de lutte contre le tabagisme indique en effet que l'Angleterre est une référence en matière d'aide au sevrage tabagique et que la preuve est faite que les centres d'aide à l'arrêt du tabac ("stop smoking services") offrent le soutien le plus efficace pour réussir à arrêter de fumer. Les pouvoirs publics britanniques souhaitent augmenter le recours aux centres d'aide à l'arrêt du tabac afin d'augmenter les tentatives d'arrêt réussies, notamment pour les groupes de population chez lesquels l'arrêt est le plus difficile : les populations précaires, les jeunes et les personnes qui souffrent de maladies mentales. Enfin, les traitements efficaces (substitution nicotinique, bupropion et varénicline) sont tous pris en charge financièrement au Royaume-Uni.

Ces deux informations-clés, succès du sevrage en cas de soutien adapté et remboursement des traitements, doivent être prises en considération dans les décisions de santé publique à venir dans notre pays. Car la formation de l'ensemble des professionnels au sevrage tabagique n'est pas encore organisée. Les besoins de formation seront très conséquents pour les professionnels de santé, notamment les nombreux professionnels dorénavant autorisés à prescrire les traitements de substitution nicotinique. En outre, les fumeurs ont encore des difficultés à comprendre le système du forfait de remboursement des substituts nicotiniques et acceptent difficilement l'avance des frais quand le tiers-payant est promu dans la loi de modernisation de notre système de santé.

Enfin, la recherche sur le tabagisme n'est pas encore une priorité en France contrairement à la situation du Royaume-Uni. De nombreux travaux seront présentés au congrès indiquant combien le développement de la recherche est indispensable pour améliorer la connaissance de l'addiction au tabac dans notre pays.

Excellent congrès à tous !

Dr Anne-Laurence LE FAOU

 

Mot de la Présidente précédente de la SFT

Photo_n_wirthAlors que les chiffres de la prévalence du tabagisme en France restent encore actuellement très élevés, comparés à d’autres pays européens, et que les répercussions sanitaires liées à cette consommation vont être le lourd tribut à payer dans les années à venir, l’année 2015 a été marquée par le vote du Programme National de Réduction du Tabagisme (PNRT), projet ambitieux "d’aider les fumeurs à arrêter de fumer, de protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme et d’agir sur l’économie du tabac ", programme qui a été activement soutenu par la Société Francophone de Tabacologie (SFT), membre du Comité national de mise en œuvre du PNRT.

La SFT insiste, comme le souligne la Cour des comptes dans son dernier rapport de 2016, sur le fait que la prise en charge des patients fumeurs doit être une démarche structurée et systématique qui s’inscrit dans une logique de parcours de soins. Malheureusement, la mobilisation et l’implication des professionnels de santé est encore insuffisante en France, et la Cour des comptes avait relevé en 2012  "que les pays présentants les meilleurs résultats avaient développé des actions spécifiques, sans associer le tabagisme à d’autres addictions" et  "que l’offre (de prise en charge) en France restait, à la fois, peu développée en médecine de ville, alors même qu’un rôle essentiel revient aux médecins généralistes dans le soutien aux démarches de sevrage, et mal identifiée en matière hospitalière, où les services d’addictologie se révèlent d’accès compliqué".

A l’heure de la tarification à l’activité, la prévention en France est menacée, ainsi que la prise en charge du tabagisme souvent sacrifiée aux dépens d’actes plus "rentables".

Le 10e congrès annuel de la SFT sera l’occasion d’aborder les différents axes du PNRT et de discuter des moyens pour améliorer la prise en charge du tabagisme et sa prévention, ainsi que des difficultés à leur mise en place.

Bon congrès à tous.

Dr Nathalie WIRTH


Mot du Président du Comité scientifique et d'organisation

Ivan_BerlinLa tabacologie sur mesure

Ce 10e Congrès de la Société Francophone de Tabacologie (SFT) – Lille, 3-4 novembre 2016 – est organisé sous l’égide de la Loi de santé votée le 17 décembre 2015 et contenant plusieurs dispositions qui concernent tous les acteurs de la lutte contre le tabagisme et de la prise en charge des fumeurs.

La prescription des substituts nicotiniques est élargie aux médecins du travail, aux chirurgiens-dentistes, aux infirmiers/infirmières et aux masseurs-kinésithérapeutes. Les sages-femmes pourront prescrire des substituts nicotiniques à toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale ou qui assurent la garde de ce dernier. Cette disposition peut inciter ces nouveaux prescripteurs à adhérer à la SFT.

D’autres dispositions peuvent être d’intérêt pour les participants de cette 10e édition du Congrès de la SFT.

Le Chapitre II de la loi précise que la délivrance des produits du tabac nécessite la preuve de la majorité ; qu’un débit de tabac ne peut être établi autour d’un établissement d’instruction publique, d’un établissement scolaire privé ou d’un établissement de formation ou de loisirs de la jeunesse ; que les entreprises, institutions, associations impliquées dans les circuits de vente du tabac doivent soumettre chaque année au Ministre chargé de la santé un rapport détaillant l’ensemble des dépenses liées à des activités d’influence ou de représentation d’intérêts. Il sera interdit, après la publication du décret d’application, à tous les occupants d’un véhicule de fumer en présence d’un enfant de moins de 18 ans ; les unités de conditionnement, les emballages extérieurs et les suremballages des cigarettes et du tabac à rouler, le papier à cigarette et le papier à rouler les cigarettes seront neutres et uniformisés.

Le Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé, nous fera l’honneur de parler de la Loi de santé et des dispositifs mis en place pour réduire la prévalence du tabagisme.

Le programme de ce 10e Congrès de la SFT est conçu pour informer les participants sur la diversité de la population des fumeurs, diversité en fonction de l’âge (adolescents) et du sexe en particulier, pour permettre une prise une charge individualisée et donc plus efficace.

Une session spécifique est destinée à la collaboration des médecins généralistes, pharmaciens et tabacologues dans le parcours de prise en charge des fumeurs.

Plusieurs communications traiteront les divers aspects de la cigarette électronique.

Les intervenants hors France contribueront à renforcer le caractère francophone de notre Société.

Au nom du Comité scientifique et d’organisation, je vous souhaite un excellent congrès.

Dr Ivan BERLIN

 

Print Friendly, PDF & Email
Sous le haut patronage

du Ministère des Affaires sociales et de la Santé

affaires_sociales_Sante_150dpi

 

de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives

Mildeca-logo-Marianne

 

Avec le soutien

de la Santé Publique France

sante_publique_france

 

de l'Institut National du Cancer

institut-national-du-cancer


de la Fédération Française de Cardiologie

ffc

 

 

Contact

Carte Blanche
7 chemin En Barbaro
81710 Saix - France
Tel.: 33 (0)5 63 72 30 68
Fax: 33 (0)5 63 72 30 32
contact@csft2016.com